Set 6209 - Slave 1

, par  Grrr_31

A l’heure des polémiques qu’engendre la sortie de l’exceptionnel et fort onéreux Faucon Millenium UCS, j’ai choisi de vous faire partager le montage d’un set Star Wars original, riche de fonctionnalités... et relativement abordable !

60 euros. C’est la somme qu’il vous faudra débourser pour acquérir le vaisseau de Boba Fett version 2006 (une première version fut produite par LEGO en 2000, la référence 7144, un autre en 2002 la référence 7153 en livrée Jango Fett, le père de l’autre ! Star Wars... c’est Dallas en apesanteur...), vu dans l’Episode V - « L’empire contre-attaque ». On est loin des montants à trois chiffres qui deviennent monnaie courante - c’est le cas de dire :) - chez LEGO dès qu’on évoque la thématique Star Wars.

La boîte

Le montage

Set 6209 - 537 pièces - Année 2006

La boîte ouverte révèle 9 sachets, des poutres et des plates en vrac (curieux pour ces dernières...), une immense verrière fumée de cockpit et la notice (pfff... on peine toujours autant à distinguer le noir du gris foncé !).

Le contenu de la boîte

Comme de coutume, la notice débute avec l’assemblage des minifigs, 3 en l’occurrence : Boba Fett, Fendar (pourquoi lui ?!) et un garde anonyme de la cité aérienne Bespin. A noter la présence d’IG-88 (doit-on le considérer comme une minifig...) un droïde métallisé du plus bel effet, et d’une brique représentant Han Solo prisonnier de son caisson de carbonite. C’est beaucoup. C’est bien !

Les minifigs

Je ne m’éterniserai par sur le montage. Il est rapide, trop rapide, comme toujours :). L’essentiel de la structure du vaisseau est composé de méta pièces. Notez que les coloris employés sont peu courants dans la représentation traditionnelle des vaisseaux spatiaux ! J’apprécie toutefois cette touche d’exotisme assez harmonieuse.

En cours de montage n°1

Le dessous de l’engin a été particulièrement soigné. La raison en est simple : le Slave est un vaisseau à inclinaison variable ; ce dessous deviendra en vol un arrière...

En cours de montage n°2
Le modèle achevé

Alors, il vole ce fer à repasser ?!

Oui ! Et bougrement bien.

Le slave, ça vole comme ça !

C’est là toute son originalité : un vol à inclinaison variable. Posé sur sa semelle de fer à repasser, il bascule progressivement à la verticale. Subtil raffinement, le siège du pilote suit l’inclinaison qui est imprimée aux ailettes stabilisatrices en fonction des différentes phases de vol, pour une visibilité totale depuis le poste de pilotage !

Avant basculement...
... Après !

Si le modèle ne paie pas de mine à première vue, ses entrailles regorgent de fonctionnalités. Un festival ! LEGO a clairement choisi de privilégier l’aspect ludique qui plait tant aux enfants sans pour autant nuire au réalisme du vaisseau qui est bluffant.

Des mécanismes simples mais bien pensés :

Détail d’un mécanisme

Au programme : des compartiments et des trappes à gogo, garnis d’armes en tout genre pour pasteuriser tout ceux qui oseront barrer votre route de féroce chasseur de primes !
Entre autres : le lanceur de missile à ressort que l’on retrouve de plus en plus fréquemment dans les sets et la trappe de bombardement.
Vous pourrez rejouer toutes les scènes de l’Episode V, notamment grâce à la soute qui peut contenir le sarcophage de Han Solo.

Laissons parler les photos...

Des canons rotatifs, des leviers de manoeuvres et de déclenchements : du beau travail !

Un vaisseau bourré de fonctionnalités !
Oeil au beurre noir en perspective !
La trappe de bombardement...
... Boom !
La soute qui abrite Han Solo carbonité !
Episode VII : Slave 1 contre Supergliss 40 !

En conclusion...

Un joli set Star Wars, d’un rapport qualité prix plus que convenable, d’une grande originalité et débordant de gadgets ludiques qui laissent augurer de longues heures de batailles spatiales ! Il est simplement dommage que cet engin particulièrement réussi - mais trop peu « médiatisé » - ne soit pas plus prisé des enfants. Ils y trouveraient amplement leur compte... comme moi !

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020

Brèves Toutes les brèves